FAUNE APHONE / TRIO – univers sonore, mouvant et visuel

Conçu et interprété par Les Filles d’Aplomb /création 2015

La « question animale » est médiatisée mais on soupçonne rapidement  ceux qui s’y intéressent de tourner le dos aux humains. Nous souhaitions sortir de ces clivages: que notre action soit justement l’occasion de rencontres, de liens à recréer, de questionnement sur notre humanité, sur la diversité biologique, sur notre part d’histoire commune avec les  animaux.

Comment évoquer sur scène, via la musique et la danse, l’interdépendance des êtres vivants ? Et aborder, lors d’ateliers, de conférences, de lectures, diverses façons d’être au monde ? …

Comment évoquer veau, vache, cochon, mésange, renard, baleine, sans parler à leur place ni à travers eux ? Comment mettre au centre d’un plateau de théâtre un animal qui surgit et disparait ? Et d’autres en captivité, concentrés derrière des murs industriels ou exposés sans relâche dans leur enclos?

Le projet FAUNE APHONE se compose d’un spectacle porté par un trio d’artistes et de  conférences- débats menés par des intervenants extérieurs à la compagnie, d’expositions, d’ateliers artistiques, ayant un même objectif: S’interroger ensemble  sur la nature et les autres animaux -notre main mise sur eux va- t-elle de soi?-réfléchir à notre impact sur eux et à leur impact sur nous…

Et grâce à l’imaginaire, la connaissance, la curiosité de l’autre, relier  l’homme, son environnement et la vie non humaine.

C’est une invitation à sortir d’une opposition homme/animal, pour se percevoir comme une espèce étrange parmi des milliers d’autres espèces étranges, avec des individus aux mondes propres.

« Nous habitons une planète opaque où des créatures insaisissables prennent part au vivant en même temps que nous »  écrit Yannick Haenel

Genèse (par Kristine Groutsch, porteuse de projet) :

« Il y a de nombreuses années que les sujets abordés par ce spectacle me tiennent à cœur, mais c’est la première fois qu’ils sont au centre de mon propos artistique.

Le projet est né d’une nécessité de regarder en face le sort des animaux utilisés à des fins commerciales, de réfléchir à des alternatives, de débattre et échanger pour faire progresser la réflexion.

Mon intérêt pour les mondes animaux m’a ensuite conduite vers les travaux croisés d’ornithologues et de musicologues, des témoignages de journalistes et documentaristes, vers des philosophes questionnant la notion d’ »existence » , étendue aux  non humains, évoquant une communauté de vivants, vers des sociologues, des historiens  donnant à voir (ou entrevoir) des cohabitations inter espèces..

En  2011, des performances accueillies dans des festivals abordaient les sujets aussi divers que l’élevage intensif et la modification du chant des oiseaux et testaient les premières pistes artistiques.  

« Je suis vie qui veut vivre, entouré de vie qui veut vivre »  a écrit Albert Schweitzer.

<<Enthousiasmée par notre participation à un  monde vivant dont la vision est propre à chaque  individu ; Intéressée par la juxtaposition de territoires et de langages, et hantée par la vision du cauchemar vécu par des millions de bêtes utilisées à des fins commerciales, j’ai eu l’idée de mettre en scène la traversée d’une nuit, du crépuscule à l’aube, vue depuis une chambre, avec une fenêtre ouvrant sur l’extérieur…

A la tombée de la nuit, le chant d’un oiseau s’inscrit dans la mélodie d’une berceuse, leurs inflexions ont des racines communes !

En arrière-plan, un musicien à l’écoute des sons du monde vivant, relié aux compositions animales, à l’avant-scène, un lit et sa lampe, et tout autour , de l’espace pour une nuit propice à l’écoute, à la profondeur, et à l’abolissement des frontières. Tandis que la dormeuse s’abandonne au sommeil, la clarté des draps, comme une clairière, s’entoure d’une pénombre bruissant d’autres existences.>>

(Kristine GROUTSCH, extrait de la note d’intention)

EQUIPE DE CREATION

  Béatriz BEAUCAIRE                     Voix, jeu, danse

Camille FLAVIGNARD                 Création lumière

Kristine GROUTSCH                   Chorégraphie, danse, direction artistique

Philippe LUX                                  Régie son (et captation/montage teaser)

Joris STAAD-GROUTSCH           Musique

Alexis THEPOT                      Construction, conseils pour la scénographie

photo boris selke
photo BORIS SELKE

Pièce pour tous dès 9 ans

Publicités