Le groupement d’artistes Les Filles d’Aplomb existe depuis 1999, avec à son actif des spectacles et performances aux thématiques récurrentes telles que la condition des femmes et les évolutions presque imperceptibles des sociétés ; l’interdépendance entre les vivants et des approches intimistes d’expériences universelles -avec l’évocation du deuil, et du passage du temps. Des pièces pour tous (enfants et adultes) abordent la différence de point de vue selon l’individu qui observe, la diversité des manières d’être au monde, l’écologie.

Goût prononcé pour la relation danse/musique vivante et l’improvisation, en dialogue avec la photo, la poésie, les arts plastiques, la musique.

Compagnie (presque) tout terrain, elle aime associer la danse à :

  • des lieux très diversifiés, et y rencontrer un public élargi.

  • des amateurs de tous âges et tous profils, souvent eux-mêmes impliqués dans ses performances.

  • des artistes issus d’autres domaines

Elle propose depuis ses débuts, à Strasbourg, un atelier régulier pour les amateurs, relié aux évolutions et questionnement de la compagnie et ouvrant sur des présentations publiques.

Ce groupement d’artistes à géométrie variable est né à la jonction des parcours respectifs de 2 compagnies chorégraphiques strasbourgeoises (celles de Sonia Vidal et de Kristine Groutsch). Il rencontre le public au coin de la rue (de Strasbourg à Fès…), dans les cours d’immeubles ou d’école, en appartements, mais aussi dans les théâtres : Pôle Sud, les TAPS, Le Kafteur, les galeries APPOLONIA et STIMULTANIA (Strasbourg) ; Les Tanzmatten (Sélestat) ; Le Point d’Eau (Ostwald) ; le CCAM /Scène nationale (Vandoeuvre les Nancy) ; le Théâtre du Saulcy (Metz) (tous 2 coproducteurs) , le Musée d’Art et Moderne et Contemporain de Strasbourg, La coupole (Saint Louis) ont été nos principaux partenaires. En 2002, une résidence à Fès (Maroc) permet l’élaboration de la création de l’exposition dansée « le murmure des feuilles » (résidence et création soutenues par la DRAC)

Depuis 2005, Sonia Vidal réside en Ardèche où elle anime notamment des « moments musicaux ». Restée dans l’est, Kristine Groutsch y poursuit et développe les ateliers et performances avec des amateurs de danse de tous horizons : enfants, adultes, comédiens, musiciens, personnes valides et non valides… Elle développe de nouveaux tandems : Depuis 2006 avec le violoncelliste Alexis Thépot (exploration commune de l’improvisation) puis, à partir de 2009, avec le musicien Joris Staad-Groutsch (duo autoproduit ; conçu pour des salles de classes).

Publicités